PACA

Quelques jours dans le Verdon hors des sentiers battus

Le village troglodyte et les cascades de Saint Maurin

Au départ de La Ciotat, on prévoit 2h pour s’y rendre, sauf que ça c’est si on a pas d’enfant qui a faim sur la route, une grosse vessie et pas de passion particulière pour la photographie qui vous donne envie de vous arrêter toutes les 5 minutes.

Plusieurs itinéraires sont possibles pour arriver à destination. Pour un départ entre mi-Juin et mi-Juillet, passez par le plateau de Valensole, vous aurez peut être la chance de voir les lavandes et les tournesols en fleurs. 

La cascade est visible depuis la route, juste au dessus de la départementale D952.

Lorsqu’on arrive tout près de la cascade on sent déjà la fraîcheur qui s’en dégage. Il fait au moins 40° ok je suis un peu Marseille, mais un bon 34°. Alors en grande téméraire je me mets en maillot et hop une petite douche sous la cascade ! Il fait froiiid.

Douche sous la cascade de Saint Maurin

Au dessus de la cascade, le sentier nous mène le long d’une petite rivière jusqu’aux grottes de Saint-Maurin.

Rivière au dessus de Saint Maurin

D’ici on domine le lac de Sainte Croix et le paysage est juste Waouuuuh.

Pour profiter pleinement des ce lieu classé Réserve Naturelle Régionale (et protégé du coup !) il vaut mieux être accompagné par un professionnel. Les renseignements sont disponibles à l’Office du tourisme.

Rougon et la Baume aux Vautours

Aujourd’hui entre deux concours de boules, on décide de se rendre à la Baume aux Vautours. Vous allez me dire  » keskecé ? « . Cet endroit est incroyable, oui oui oui. 

Un petit sandwich de chez Joe le snacky et en route ! On sort de la Palud-sur-Verdon pour nous rendre au village voisin de Rougon. 

Sur le sentier qui permet d’atteindre la baume, on aperçoit à mi-parcours le petit village en contrebas.

On prend à droite en haut de la montée, on avance sur le plateau, il n’y a personne comme d’habitude, et un calme… On voulait des photos de vautours mais aujourd’hui apparemment ils se cachent.

On décide de s’asseoir un peu et là tadaaaaam, un, puis deux, puis une véritable chorégraphie au dessus de nos têtes Waouuuh.

La vue sur le canyon des gorges est d’ailleurs impressionnante depuis ce point !

Il est déjà l’heure de repartir, mais on reviendra à coup sûr pour un petit portrait de ces magnifiques oiseaux !

 Châteauneuf les Moustiers

Après une nuit en tente au Camping à la ferme de Bourras à la Palud-Sur-Verdon on prend la direction de Châteauneuf les Moustiers à une dizaine de kilomètres.

Ce petit village perché à 1000 mètres d’altitude en Haute-Provence, Châteauneuf-lès-Moustiers est un village en ruine.

Pour s’y rendre, la montée se fait en une petite demie heure en montant tranquillement. Quelques gorgées d’eau et on fait le tour de ces différentes ruines en cherchant l’endroit idéal pour photographier l’ensemble de ces petites maisons.  

 

Instant Anecdote: 

Cette commune en ruine a encore son maire ! Armand Ferrando vit en contrebas du village avec ses moutons. Ce berger est à la tête de Châteauneuf depuis 1974 et il tient à ses ruines.

« C’est important qu’il y ait une trace du village, qu’on puisse encore dire : « Là, c’était Châteauneuf ». Les gens sont partis parce qu’ils étaient mieux ailleurs. La vie était tellement dure, sans eau et sans électricité. »

Route des crêtes

Assez touristique et connue mais à couper le souffle, la route des crêtes nous offre un panorama spectaculaire sur les gorges du Verdon.

Les photos parlent d’elles mêmes.

Marmotte paysage Eygliers PACA

Arvieux – Au pied de l’Izoard – Jour 3

Le Sentier des Marmottes

Aujourd’hui c’est dimanche alors c’est grasse mat’, le réveil sonne à 10h30. Non j’déconne il est 5h57 et bébé a décidé que c’était l’heure de se réveiller. Pendant que papa commence à ranger, moi je le rendors, pour partir tôt. Ou plutôt je me rendort avec le petit chat jusqu’à 7h.

8h00, casa nettoyée, balayée, astiquée, en route pour le chemin de retour. Nous avons prévu de nous arrêter à Eygliers pour découvrir le sentier des marmottes.

Le départ du sentier est indiqué dans le village d’Eygliers-Gare.

Sentier des Marmottes

Il y a très peu de monde sur le parking à cette heure-ci et nous entendons déjà les sifflements des marmottes.

Marmotte

Nous empruntons le sentier et rapidement plusieurs marmottes pointent le bout de leur nez. On profite qu’il n’y a pas trop de monde encore pour photographier les petites bestioles.

Marmottes

Côté pratique

Compter une heure pour faire la boucle du sentier avec des arrêts réguliers pour les regarder courir, manger, sauter, se prélasser au soleil et faire des photos !

Portrait marmotte

La balade est vraiment praticable avec les enfants, nous reviendrons quand bébé sera un peu plus grand. Le sentier des marmottes peut même être un arrêt sur la route des vacances, ça permet de se dégourdir les jambes tout en les observant !

Marmotte en approche

Si possible,  y aller plutôt le matin, 8h30-10h c’était parfait. Après, le monde a commencé à arriver et la plupart des marmottes commençaient à se cacher…

Sentier des marmottes
paysage queyras PACA

Arvieux – Au pied de l’Izoard – Jour 2

Ceillac

Ce matin (heure espagnole étant donné qu’il est déjà 11h30, la nuit a été assez agitée avec le petit bout), nous partons pour Ceillac. Ce petit village à une trentaine de minutes deux paliers d’Arvieux (Voir les aventures pour se déplacer en montagne avec un bébé).

C’est d’abord dans ce petit village que nous avions cherché une location pour le week-end, mais tout était complet. Nous comprendrons vite pourquoi, car si  la vallée de Ceillac accueille une petite station de ski l’hiver, on croisera beaucoup de monde l’été. Le village sert de point de passage à de nombreuses randonnées l’été comme le GR5 ou le GR58 et de spot pour parapentes. (19 en fait, oui j’ai compté !)

Sur les conseils de notre hôte nous prenons LE sentier vers la Cascade de Pisse. Nous ne nous attendions pas à atteindre la cascade en à peu près 1minute et 37 secondes de marche. La cascade se situe en fait juste derrière le parking 😉 .

On décide donc de continuer un peu sur le sentier longeant les remontées mécaniques. Cette petite boucle (100m de denivelé quand on a pas bougé ses fesses depuis six mois, bin ça pique un peu ^^) nous fera découvrir le paysage d’un peu plus haut, « waouh » garantis : Ceillac nous séduira par ses allures de carte postale et ses montagnes à 360°.

Retour à Arvieux

Après une sieste  une courte pause à l’appart, nous décidons de continuer sur notre lancée en visitant le versant sud de la vallée du torrent de l’Izoard, en contrebas d’Arvieux. Le chemin étroit surplombe le torrent et traverse des paysages divers.

On prend le temps sur le retour de profiter de la compagnie des papillons sur les « hauteurs » d’Arvieux. 

paysage queyras PACA

Arvieux – Au pied de l’Izoard – Jour 1

Arvieux

A quelques heures de chez nous, 3h30 normalement pour atteindre Arvieux, il nous a fallu compter une heure de plus avec le petit bout d’un mois et demi, entre les arrêts « j’ai faim », « changez moi » et surtout les paliers de montée en altitude. En effet, on a appris au dernier moment, tout juste après avoir réservé notre séjour, que la montée en altitude avec un tout jeune bébé n’est pas aussi simple et évidente qu’il n’y parait. Prévoir donc une montée lente en altitude avec une petite pause tous les 300m pour l’acclimatation, et surtout se limiter à 1800m, et oublier toute montée express comme en télésiège.

Nous voici donc arrivés à Arvieux, petit village situé dans le parc du Queyras, entre Risoul et Briançon. La commune est située au pied du col de l’Izoard, rendu célèbre par les nombreux passages du Tour de France.

Par contre, on devra revoir tous nos plans de balades, toutes situées autour des 2400m… Un petit tour à l’office de tourisme et nous voilà partis à la découverte des environs.

La vallée

Le lac de Roue

A La Chalp, une commune d’Arvieux qui abrite une station de ski, on prend une petite route qui longe les télésièges (que l’on ne prend pas, vous avez suivi ? 😉 ), qui se transforme en petite piste jusqu’au lac de Roue.

Lac de Roue
Lac de Roue

On fait le tour du petit lac, habité en été par quelques ânes et chevaux montés pour profiter du point d’eau, de nombreuses libellules et quelques habitantes dont on pourrait être jaloux du cadre de vie.

Vache au lac de Roue

On continue la visite du coin en empruntant un petit sentier qui mène à une vue imprenable sur la vallée avant de rentrer déguster une bonne pizza au Jamberoute.

Vue panoramique sur la vallée